La CFE Énergies, acteur européen de la jeunesse

C’est un fait, les jeunes actifs tendent à ne plus adhérer aux syndicats.

Mutations du marché du travail, renouvellement des générations, transformation des attentes des travailleurs vis-à-vis des syndicats, les raisons sont multiples mais tous les pays dressent le même constat, non seulement d’une baisse de la syndicalisation, mais également d’un vieillissement de la population adhérente des syndicats. Face à ces constats, la revitalisation et l’innovation sont plus qu’une question de développement, elles sont aussi une question de survie pour les prochaines années.

Le graphique ci-dessous illustre par exemple la différence de syndicalisation entre pays pour les moins de 25 ans (en bleu) et les plus de 55 ans (en orange).

Dans ce cadre, l’Alliance CFE UNSA Énergies et la fédération syndicale européenne de l’industrie IndustriAll Europe s’engagent pleinement pour l’avenir. Depuis décembre 2021, une « Task Force » européenne dont nous sommes membre, travaille à l’élaboration d’un plan d’actions pour la jeunesse. Nous avons contribué à Varsovie et à Budapest en partageant les bonnes pratiques de développement et de campagnes syndicales auprès des jeunes salariés.

À la suite de ces formations et de ces rencontres, nous, jeunes militants, avons rédigé un plan d’actions pour la jeunesse. À travers ce plan d’actions, le Groupe de travail « Jeunesse » d’IndustriAll Europe tire la sonnette d’alarme pour interpeller les dirigeants syndicaux.

Le message est clair, les syndicats doivent innover pour être plus en phase avec les évolutions actuelles et plus attrayants pour les jeunes générations. C’est ainsi que les syndicats pourront continuer à représenter les travailleurs de toutes générations.

Ce plan d’actions, au-delà d’un calendrier clair pour l’année 2022, propose 7 recommandations à destination du COMEX d’IndustriAll parmi lesquelles :

  • fixer un quota jeunesse (moins de 35 ans) pour les sièges dans tous les comités, organes et structures du syndicat,
  • moderniser la communication et utiliser tous les outils disponibles, y compris Internet et les réseaux sociaux,
  • et créer une structure consacrée aux jeunes, dotée du droit de vote et d’un budget pour mener à bien leurs activités et leurs campagnes.

Rendez-vous maintenant en mai 2022 à Stockholm où ce plan d’actions sera présenté par des jeunes militants européens au Comité Exécutif d’IndustriAll EU. D’ici là, la Task Force continue de se former, de partager et de travailler pour le futur des syndicats !

Pour aller plus loin, le plan d’actions est disponible en pièce jointe.

Pour plus d’infos, sur les eBullescents (adhérents de moins de 35 ans) ou sur l’engagement de la CFE Énergies sur la jeunesse au niveau européen, contacter Romain DARGENT – ou Julien HOUSSIN –

Télécharger le plan d’actions

Version imprimable de l’article