En être ou ne pas en être, telle est la question !

DÉCLARATION LIMINAIRE – Comité Social Économique Central – EDF SA du 19 novembre 2020

Depuis 70 ans EDF associe les salariés à sa stratégie de développement. Si certaines orientations n’ont pas toujours convaincu les agents – comme la campagne d’investissement à l’international des années 2000 – les instances représentatives du personnel ont toujours été informées sur les objectifs poursuivis par le Groupe.

Le dialogue social est donc une caractéristique majeure d’EDF qui la place en tête du classement RSE des entreprises françaises récemment révélé par la presse. La force de ce dialogue social a permis à l’entreprise de traverser tant d’épreuves, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, de surmonter tous les défis, jusqu’à la pire pandémie actuelle jamais connue depuis plus d’un siècle. Ce modèle social, robuste, efficace, économiquement responsable a donc toute sa place au moment où se dessine l’avenir de l’entreprise.

Organisations syndicales, Direction, Gouvernement…chacun est l’héritier d’EDF et la seule de leurs préoccupations doit être celle de lui assurer son développement pour les décennies à venir, dans l’intérêt général.

Les résultats financiers d’EDF au 3ème trimestre sont riches d’enseignements. Ils sont symptomatiques de la situation de l’entreprise et ils alimentent les tractations en cette fin d’année entre le gouvernement et la Commission Européenne au sujet de la réforme de l’ArenH et plus globalement d’EDF.

Au 3ème trimestre, le Groupe EDF résiste grâce à ses résultats obtenus sur son marché intérieur avec ses actifs de production et son portefeuille clients.

[…]

Pour la CFE Énergies, comme le disait Charles de Gaulle, « la politique de la France ne se fait pas à la corbeille » ! Et il ne suffit pas non plus de « sauter sur sa chaise comme un cabri » en clamant « l’écologie, l’écologie, l’écologie » pour réussir une transition énergétique pourvoyeuse d’emplois et assurant l’indépendance de la France. Quant à la Commission Européenne, ne serait-elle régie que par « un aréopage technocratique, apatride et irresponsable » ? 

 

Téléchargez le document

CFE Energies

GRATUIT
VOIR