Le rôle de l’apprentissage dans la transition énergétique en Europe

Les 9 et 10 novembre s’est tenue une conférence sur le rôle de l’apprentissage dans la transition énergétique en Europe, dans le cadre de l’édition 2020 de la semaine européenne des compétences.

Membre de l’Alliance européenne pour l’apprentissage (EAfA) depuis 2018 et seule organisation syndicale française à en être membre, la CFE Énergies est intervenue lors de cette conférence pour défendre le rôle central de l’apprentissage dans la transition verte qu’il vaut d’ailleurs mieux qualifier de transition bas carbone au regard de l’impératif climatique.

S’appuyant sur les travaux de l’EDEC (Engagement de Développement des Emplois et Compétences) de la filière électrique rendus en octobre de cette année et à laquelle elle a contribué, la CFE Énergies a mis en avant à la fois le potentiel de créations de nouveaux emplois avec la transition énergétique mais aussi et surtout la nécessité de préserver les emplois qui perdureront avec l’économie bas carbone. Il s’agit bien aussi de préparer les transitions professionnelles de ceux qui seront impactés par la fermeture de sites industriels carbonés, comme les centrales au charbon.

Développer les nouvelles compétences, assurer leur renouvellement dans les métiers et filières bas carbone qu’il faut pérenniser et assurer les reconversions professionnelles… l’apprentissage a à chaque fois un rôle central à jouer pour réussir la transition énergétique, qu’il s’agisse des jeunes mais aussi des salariés expérimentés qui doivent se reconvertir.

Parce qu’il n’y aura pas de transition énergétique réussie sans mobilisation des salariés et sans transition juste au plan social. Et parce que les jeunes générations vont supporter le plus les conséquences économiques et sociales de la crise du COVID-19, elles méritent qu’on leur consacre toute notre énergie, comme l’a indiqué le Commissaire européen à l’emploi, Nicolas Schmidt, lors de cette conférence

CFE Energies

GRATUIT
VOIR