Réseaux d’électricité : France versus États-Unis

La distribution, service public essentiel à la Nation, à ne pas fragiliser par une recherche de productivité injustifiée…

Rapports alarmistes sur les impacts du réchauffement climatique, économie mondiale ébranlée par la crise COVID-19, élections américaines sous haute tension, … autant de facteurs qui appellent une exigence renouvelée de service public !

Le rapport inquiétant de l’armée américaine sur l’impact du réchauffement climatique

Back to the USA

Sans revenir sur l’avalanche de documents tous plus pressants les uns que les autres, l’attention de l’Alliance a été portée sur le rapport publié fin 2019 par le Pentagone dénonçant la menace que constitue le réseau électrique national américain sur la sécurité intérieure, en raison de son impréparation au changement climatique.

Alors que le réchauffement de la planète intensifie la saison sèche, augmente les risques d’embrasement (comme le montraient les images irréelles de la Californie transformée en scène de « Blade Runner »), le fournisseur d’énergie PG&E a été la cible de critiques pour ne pas avoir entretenu le réseau électrique de Californie, en piteux état.

A juste titre ! Il a dû couper le courant à plus d’un million de personnes afin d’éviter que les lignes électriques ne provoquent un nouvel incendie de forêt dramatique.

Le rapport de l’armée américaine montre que cette panne californienne pourrait être un avant-goût d’un scénario catastrophe où le réseau électrique « tomberait », du fait du changement climatique.

Les conséquences évoquées de façon assez exhaustive font frémir :

  • perte d’aliments périssables et de médicaments,
  • arrêt des réseaux de distribution d’eau potable et d’eaux usées,
  • arrêt des systèmes de chauffage/climatisation et d’éclairage,
  • arrêt des systèmes informatiques, téléphoniques et de communication,
  • interruption des transports en commun,
  • arrêt des systèmes d’alimentation et de distribution du carburant,
  • interruption de tous les systèmes électriques qui n’ont pas d’alimentation de secours.

Plus inquiétant, ce scénario est prévu à moins de 20 ans. Autant dire demain.

Et qu’en est-il en France ?

Si le réseau électrique français présente une structure et une qualité bien différentes de celui des États-Unis, le changement climatique sera néanmoins lourd de conséquences. Enedis a ainsi récemment intégré l’impact du changement climatique dans sa cartographie des risques majeurs. C’est une avancée notable qu’il convient de saluer.

Pour l’Alliance, l’objectif est désormais d’en intégrer les impacts au plus juste et de ne pas se contenter d’affirmer que nos investissements sont « adaptés ».

CFE Energies

GRATUIT
VOIR