Quand Hercule pâlit…

Un PDG de plus en plus isolé lorsque les véritables intentions de son projet sont dévoilées

Aujourd’hui, 5ème journée de mobilisation contre le projet Hercule. On ne change pas une équipe qui gagne, même si en période de vacances scolaires, il est logique d’enregistrer un léger recul de la mobilisation, qui s’établit tout de même à 26% de salariés grévistes, fidèles à l’appel d’une intersyndicale solide !

C’est encore une fois un corps social extraordinairement uni qui s’oppose à un « passage en force » dont même la Ministre POMPILI commence à douter du bien-fondé, en évoquant devant l’Assemblée Nationale l’idée d’un « plan B ».

Et ce n’est pas le grand oral en mode corrida de notre PDG face aux sénateurs puis aux députés qui contribuera à renverser la vapeur à la tête de l’Etat, tant les arguments exposés sonnent creux !

Désormais, il est temps d’aborder un plan B, en rupture nette avec HERCULE…

Plus HERCULE se dévoile, plus il se décrédibilise.

Les dernières prestations des défenseurs d’HERCULE n’ont peut être même pas convaincu ceux qui avaient pris la parole : réponses envoyées sur leur smartphone par leurs collaborateurs, lecture de chapitres entiers de notes pré-écrites pour tenter de se sortir de l’ornière… on est bien loin d’avoir là un étalage de talents d’orateurs guidés par la puissance intellectuelle de leurs réflexions les plus profondes. Du coup, l’auditoire se dit qu’il y a un flou, et quand il y a un flou, c’est qu’il y a un loup !

Un PDG bientôt lâché par ses commanditaires ?

Quand des Ministres ou leur entourage commencent à parler d’alternatives, c’est que ça sent le roussi pour le projet initial, et nous, on s’en félicite. Si certains locataires de Wagram n’ont pas daigné écouter le corps social, ce dernier a su se faire entendre… ailleurs, et avec des arguments qui ont su convaincre. Et sans doute bientôt vaincre, car l’exécutif peut-il encore tout miser sur le seul projet d’un PDG qui a « oublié » qu’il n’y a jamais de réponse unique à une problématique donnée ?

Et maintenant…

C’est une question d’heures ou de jours pour savoir si l’Etat et la Commission européenne parviendront ou non à un accord sur le dossier de la régulation du nucléaire et des concessions hydroélectriques mais quoi qu’il en soit, le seul point sur lequel nous pouvons être d’accord avec notre PDG, c’est qu’il faudra rapidement remédier à la sous-capitalisation et à la sous-rémunération d’EDF. Et en la matière, il n’y a certainement pas qu’une solution unique !

L’Alliance CFE UNSA Energies salue la mobilisation du personnel et poursuit ses actions pour en finir avec HERCULE

Version à télécharger

CFE Energies

GRATUIT
VOIR