Premier Conseil National de l’Énergie

Le 17 mai 2022, les CSEC (Comité Social et Économique Central) d’EDF et d’Enedis ont lancé le Conseil National de l’Énergie (CNE). Clin d’œil assumé au Conseil National de la Résistance, le CNE souhaite sortir du seul giron syndical et associer le maximum de parties prenantes externes (élus, associations, économistes, représentants de la société civile…) pour mettre en débat des propositions concrètes sur la politique énergétique française afin de garantir des prix maîtrisés et accessibles pour les consommateurs, retrouver l’indépendance énergétique de la France et relever le défi climatique, dans le cadre d’un service public de qualité. Rien que ça !

Durant cette première journée, qui en appelle d’autres, les échanges lors des différentes séances plénières ont porté sur la question de la flambée des prix de l’électricité, la place du service public, la transition écologique, l’ouverture à la concurrence ou le contexte géopolitique. Le public a pu écouter des interventions de haut niveau et poser des questions aux divers orateurs, parmi lesquels Christophe Bouillon, Élu local et Président de l’Association des Petites Villes de France, Marianne Louis, Directrice générale de l’Union Sociale pour l’Habitat, Matthieu Auzanneau, Directeur de The Shift Project (le think-thank créé par Jean-Marc Jancovici) ou encore Jeanine Dubié, Députée et Présidente de l’ANEM (association nationale des élus de montagne).

En préambule de ces plénières, une conférence de presse s’est tenue en présence des Secrétaires des CSEC (Frédéric François – CFE Énergies – Secrétaire du CSEC Enedis et Philippe Page Le Mérour – CGT – Secrétaire du CSEC d’EDF).

Pour sa part, Amélie Henri, Secrétaire Nationale Coordination Groupe EDF, a participé et porté tout au long du CNE la voix de l’Alliance CFE UNSA Énergies auprès de différents médias qui l’ont sollicitée. Son expression peut ainsi être résumée :
« L’État et la Direction d’EDF, piètres visionnaires ces dernières décennies, ne cachent pas leurs intentions de remettre en chantier une réorganisation d’EDF, après avoir mis à genoux l’entreprise par de mauvaises décisions prises à la petite semaine pour satisfaire des stratégies politico-industrielles de court terme. Le Conseil National de l’Énergie est une initiative, portée entre autres par la CFE Énergies, qui permet de sortir de la sphère purement syndicale et du périmètre du Groupe EDF pour échanger et interpeller des élus, associations de consommateurs, personnalités du monde civil. Car oui, la situation est grave et l’État risque de tuer une bonne fois pour toutes l’un de ses derniers fleurons industriels. Alors, après l’État gestionnaire, l’État stratège, l’État actionnaire, l’État schizophrène, il est grand temps de voir revenir l’État visionnaire ».

→ Pour en savoir plus et revivre le Conseil National de l’Énergie 2022 en vidéo