Pour une transition juste

Après le Green Deal annoncé fin 2019, l’Union Européenne avance à grands pas dans une transition énergétique qui vise la neutralité carbone en 2050. Qui dit transition, dit mutations lourdes dans les façons de penser, d’innover de consommer et de produire de l’énergie en Europe. Des mutations lourdes pour la société, les consommateurs mais aussi pour les salariés du secteur énergétique.

Qui dit transition juste rend nécessaire d’emprunter une voie scientifiquement et techniquement rationnelle, neutre technologiquement, mais aussi économiquement et industriellement soutenable. Et pour que cette transition soit comprise des salariés, et pas seulement subie, il faut qu’elle soit justifiée, c’est-à-dire compréhensible, et objective, loin des idéologies « décroissantistes » qui parasitent les discours politiques quand il s’agit de transition verte ou de Pacte vert. Et qu’elle associe pleinement les salariés !

Pour que personne en Europe ne soit laissé sur le bord de la route, il est essentiel que cette transition énergétique ait une forte dimension sociale qui anticipe les mutations professionnelles, organise la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et structure les filières industrielles pour que la transition bas carbone offre de véritables emplois durables, qualifiés et bien rémunérés aux Européens.

C’est pourquoi la CFE Énergies défend l’idée d’une transition juste, bas carbone placée au cœur du Green Deal européen et donc de l’Europe de l’énergie, mais aussi au cœur de la politique énergétique française. Dans cette perspective, la CFE Énergies se mobilise aux côtés d’IndustriAll Europe, à quelques encâblures de la prochaine COP 26 de Glasgow, pour porter ce message en faveur de la transition juste auprès des dirigeants français et européens.

Un message clair que l’équipe de la CFE Énergies porte en faveur d’une transition juste !

Transition juste - Industriall

CFE Energies

GRATUIT
VOIR