Le Groupe EDF a vraiment besoin de cohérence !

’’ Construire un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants ’’

En pour ce faire, le Groupe EDF peut compter sur sa filiale Photowatt, non ? Notre PDG imagine un fort développement dans les services et les métiers de la transition énergétique, énergies renouvelables en tête, de peur d’être dépassé par Total. Cependant, EDF envisage de s’en séparer… Cohérence d’entreprise, dîtes-vous ? Le VERT serait-il donc dans le fruit ?

Cette filiale du Groupe EDF depuis 2012 est un vrai pionnier de l’industrie solaire « Made in France » ! Et depuis 2018, Photowatt s’est recentrée sur la fabrication de plaquettes en silicium. Elle peut produire à bas carbone grâce au mix électrique français et a donné un avantage à EDF sur la note carbone des appels d’offre de la CRE.

Avec l’ambition d’EDF d’être le leader du photovoltaïque en France d’ici 2035, Photowatt se voyait devenir un acteur à part entière du Plan Solaire d’EDF.

Mais courant 2020, EDF temporise la montée en capacité de Photowatt pour atteindre son seuil de rentabilité et les investissements sont gelés. Surtout, il n’y a depuis plus aucun panneau Photowatt sur les appels d’offre remportés depuis par EDF ! EDF préfère s’approvisionner en panneaux chinois, bien plus carbonés !  

Il y a un loup, un gros loup …

EDF est-il toujours un groupe intégré, si les produits de ses propres filiales ne sont même pas embarqués en réponse aux appels d’offre CRE ? EDF prévoit désormais une cession partielle ou totale de l’entreprise, voire une fermeture.

Photowatt est le seul fournisseur européen de plaquette en silicium. Voulons-nous sérieusement abandonner cette compétence ? Pour ce composant clé, voulons nous dépendre uniquement de la Chine pour des décennies ? Pourtant, avec une PPE ambitieuse pour le photovoltaïque et une soi-disant volonté du Gouvernement de restaurer une souveraineté industrielle, le contexte pourrait être porteur pour Photowatt… mais HERCULE rode dans les parages.  

Pourquoi un tel empressement alors que les difficultés financières de Photowatt ne datent pas d’hier ? Parce que Photowatt fait tâche dans l’univers « magique » de Vert qui repose sur une logique financière sans cohérence industrielle. A ceux qui rêvent en Bleu, Vert, Azur, vous voilà prévenus : avec HERCULE, le groupe intégré existera sur le papier, tant qu’il servira de planche à billets. Et vive les panneaux photovoltaïques chinois, s’ils permettent de faire de la marge !

En se désengageant du plus ancien fabricant de panneaux solaires français, EDF abandonnerait des compétences clés pour l’avenir et bafouerait sa raison d’être.

Exigeons avec les salariés de Photowatt un projet industriel, cohérent et concerté, au service de la stratégie d’EDF !

 

Télécharger le document

CFE Energies

GRATUIT
VOIR