le gouvernement abat ses dernières cartes !

Les bons comptes font les bons amis, mais pas les mauvais coups…

Deux Ministres, Barbara POMPILI et Bruno LEMAIRE, ont enfin réuni pendant plus d’une heure trente les représentants du personnel pour évoquer l’avenir d’EDF… mais pas d’Hercule, ni des couleurs Bleu, Azur ou Vert, car promis, juré, craché, il n’en est plus question !

Et c’est en présence de notre PDG, lui aussi invité à cette grand-messe, que l’info est tombée : le « plan B » est devant nous, à portée de main. Cela tombe bien, car avec un peu de filouterie, on aimerait bien lire la date du jour en verlan. En effet, le 8 avril, c’est 8 puis 4 … et en verlan, ça donne 48, comme 48 € du MWh d’AReNH. Prémonitoire ?

Revenons un instant en arrière !

Après avoir annoncé à de multiples reprises qu’un accord État français – Commission européenne était en vue, sur le point d’être conclu, qu’il y avait une lumière au bout du tunnel, qu’on n’avait jamais été aussi proche d’une conclusion, qu’aucune autre solution qu’Hercule n’était envisageable pour EDF ( on en passe et pas des meilleures), force est de constater qu’à ce jour… le Gouvernement n’a toujours rien à se mettre sous la dent : aucun accord précis, engageant et favorable à EDF n’est aujourd’hui mis sur la table !

[…]

En un mot, l’État a toujours les mains libres pour dessiner un avenir à EDF bien loin des appétits herculéens… sauf à penser que la manœuvre initialement envisagée répondait à d’autres impératifs bien moins avouables.

Alors, plutôt que de « venir chercher » les partenaires sociaux pour l’accompagner face à la Commission afin de défendre un ersatz d’Hercule, le Gouvernement serait plus inspiré de jouer son rôle d’actionnaire majoritaire en usant de l’ensemble des leviers qui demeurent à sa disposition :

à nous de le lui rappeler en posant 1h de grève ce jeudi 8 avril !

Téléchargez le document

CFE Energies

GRATUIT
VOIR