Concernant le dialogue social durant la période de mobilisation contre le projet HERCULE

 

Monsieur le Président Directeur Général,

Forts d’une nouvelle journée de mobilisation des salariés d’EDF à l’appel de notre intersyndicale CGT, CFE- CGC Energies, CFDT et FO ce mardi 19 janvier, nous réitérons notre demande de réunir toutes les conditions pour un dialogue social loyal. Son prérequis est le retrait d’ « HERCULE », projet de réorganisation qui vise à démanteler et désoptimiser le Groupe EDF.

Dans son histoire, jamais l’expression du corps social du Groupe n’a été autant méprisée et jamais les représentants du personnel n’ont été ainsi tenus à l’écart d’échanges qui engagent aussi profondément l’avenir des salariés. Votre obstination à vouloir passer en force ce projet « quoiqu’il en coûte » ne peut laisser présager un avenir serein pour notre entreprise et ses forces vives.

Notre intersyndicale appelle depuis le 30 novembre tous les représentants du personnel, élus et mandatés, à ne plus siéger dans les instances représentatives du personnel ni dans aucune négociation qui ne répondrait pas à un intérêt impérieux pour les salariés. Dans le contexte actuel, il nous est difficile de poursuivre le dialogue social dès lors qu’il est bafoué sur un sujet aussi déterminant pour l’avenir du Groupe.

Tant que la mise en œuvre de ce projet reste dans vos intentions, les organisations syndicales représentatives demandent à leurs élus et mandatés de ne participer, et ce a minima jusqu’au 12 février, date de votre rencontre avec les fédérations syndicales, qu’aux seules séances en IRP dont les ordres du jour présenteraient un caractère préjudiciable pour les salariés afin de ne pas les priver de la protection que leur confère le législateur en matière de contrôle social.

L’intersyndicale reste mobilisée, elle organise dès à présent les conditions de journées de mobilisation lors des prochaines auditions à l’Assemblée nationale des ministres, de la transition écologique Barbara POMPILI, des finances Bruno LEMAIRE, et de la vôtre.

La responsabilité vous revient de rouvrir le dialogue social dans l’entreprise. Ne soyez pas complice de sa désintégration, qui conduira inévitablement à sa destruction.

Dans l’attente, nous vous présentons nos salutations, et restons vigilants quant à la prompte réponse que vous saurez donner à ce courrier.

Paris, le 25 janvier 2021

Les DSC CGT, CFE Énergies, CFDT, FO d’EDF SA

Téléchargez la lettre ouverte

CFE Energies

GRATUIT
VOIR