Conversion du réseau de gaz B de la région Hauts-de-France

Projet de conversion du réseau de gaz B de la région Hauts-de-France 

la CFE Énergies répond à la consultation publique de la CRE

Une partie de la région des Hauts-de-France est actuellement alimentée par du gaz naturel à bas pouvoir calorifique (gaz B), en provenance du gisement de Groningue aux Pays-Bas. Or, l’arrêt progressif de l’extraction de gaz à Groningue est prévue d’ici 2029. Pour assurer la continuité d’approvisionnement des 1,3 million de consommateurs de la région, le réseau de gaz naturel doit être adapté de façon à pouvoir distribuer du gaz à haut pouvoir calorifique (gaz H). Conformément à la réglementation, les gestionnaires d’infrastructures concernés, dont GRDF, ont soumis leur projet de plan concerté de conversion de la zone.

Dans sa consultation publique n°2020-019 du 9 décembre 2020, la Commission de Régulation de l’Énergie a souhaité consulter l’ensemble des acteurs du marché sur les trajectoires financières et le cadre de régulation de la phase industrielle du projet changement de gaz de GRDF.

La CFE Énergies a répondu à la consultation le 12 janvier. C’est l’occasion pour elle de préciser ses positions sur l’avenir des services fournis par GRDF, maillon essentiel des infrastructures gazières, pour accompagner durablement la transition énergétique.

En préambule, la CFE Énergies a réaffirmé sa conviction quant à la place incontournable du gaz et des infrastructures gazières dans le mix énergétique français.

[…]

En conclusion, la CFE Énergies a estimé que les demandes exprimées par GRDF sur ses opex sont justifiées. Il ne serait pas acceptable que les salariés (qui ont déjà vu leurs effectifs diminuer significativement depuis 10 ans alors qu’en parallèle la flexibilité opérationnelle et les services proposés ont été multipliés) comme le budget dédié à la maintenance soient une fois de plus des variables d’ajustement majeures alors qu’ils sont cruciaux pour l’avenir de ces réseaux, tant en matière de continuité de service qu’en sécurité.

L’enjeu de ce tarif est bel et bien de valider un niveau raisonnable, intégrant les contraintes contractuelles, techniques, réglementaires de GRDF. Or le niveau d’OPEX envisagé ne permettra pas à GRDF d’assurer une réelle qualité de service sur ce projet pourtant clé, ni d’assurer la vraie fiabilité planning attendue par tous (opérateurs, installateurs, clients).

 

Télécharger la réponse complète

CFE Energies

GRATUIT
VOIR