Accord Droit à la Déconnexion à Enedis

L’Alliance dit OUI à l’accord Droit à la Déconnexion !

Après 10 mois, la négociation de l’accord Droit à la Déconnexion s’est conclue le 13 décembre 2021. La CFE Énergies a engagé sa signature pour les avancées par rapport au précédent accord.

Des victoires obtenues !
La CFE Énergies a obtenu gain de cause sur plusieurs de ses revendications !

Un nouvel accord
Initialement, la Direction souhaitait prolonger l’accord existant avec un avenant. L’accord n’ayant pas fait ses preuves, la CFE Énergies demandait à repartir sur des bases saines avec un nouvel accord. Elle a été entendue.

L’engagement du COMEX, et des Directeurs / Directrices d’Unités
Pour qu’un accord fonctionne, il faut l’engagement du plus haut niveau de l’entreprise.
La charte, signée par le COMEX et les Directeurs / Directrices d’Unités les engage sur le droit à la déconnexion. Notamment, cette charte stipule qu’il ne peut y avoir de sollicitation managériale par mail ou smartphone en dehors de heures de travail. Les réunions doivent avoir lieu pendant les horaires de travail et ne doivent pas se terminer au-delà de 18h.

La mise en place d’indicateurs
Des indicateurs, reprenant les volumes de mails échangés en Heures Ouvrées et en Heures Non Ouvrées, par unité et par domaine, seront communiqués chaque mois aux unités, et aux organisations syndicales.

Une durée d’accord modérée
Alors que la Direction souhaitait engager cet accord sur 4 ans, la CFE Énergies a fait valoir la rapidité des évolutions technologiques et d’organisation du travail pour demander que la durée de l’accord soit ramenée sur 3 ans. Elle a obtenu satisfaction.

Quelques points de vigilance

Un catalogue de bonnes intentions
L’accord se base beaucoup sur du savoir-être : incitation à réguler l’utilisation des outils numériques, paramétrage de ces outils, priorisation des activités, sensibilisations en e- learning, etc. Le droit à la déconnexion risque de relever du bon vouloir de chacun.

Prôner l’évolution des outils informatiques
Alors que la CFE Énergies revendiquait la possibilité d’appuyer le droit à la déconnexion par le paramétrage des outils informatiques (par ex. pouvoir envoyer les mails en différé sans être connecté) la Direction a argué que la mutualisation avec EDF rendait toute action impossible… Cependant un groupe de travail sera mis en place afin d’examiner les possibilités de faire évoluer le système informatique.

L’Alliance CFE UNSA Énergies sera particulièrement vigilante à l’application et au suivi de cet accord afin que chacune et chacun puisse profiter de son droit à la déconnexion.

CFE Energies

GRATUIT
VOIR