Un 1er mai 2022 engagé pour une transition juste

Messages communs à l’occasion du 1er mai 2022 – propositions d’industriAll Europe

En ce 1er mai, journée internationale des travailleurs, le mouvement syndical mondial célèbre les progrès réalisés. C’est une journée de protestation politique, de manifestations et de festivités.

Pour industriAll Europe et ses organisations affiliées, cette journée du 1er mai 2022 est marquée par l’horreur et les incertitudes de la guerre en Ukraine. Nous commençons seulement à saisir l’ampleur des coûts humains, sociaux et économiques résultant de l’agression brutale de l’Ukraine par la Fédération de Russie. Nous sommes solidaires du peuple ukrainien, de nos frères et sœurs du mouvement syndical et de tous les travailleurs victimes de la guerre. Nous appelons au dialogue et à la paix.

Le 1er mai 2022 est également marqué par une crise du coût de la vie qui se propage rapidement à travers l’Europe. La montée de l’inflation, alimentée par les prix élevés de l’énergie et à la consommation, mine le pouvoir d’achat des travailleurs à un moment qui était censé être celui de la reprise après la crise de la COVID-19.

Ce nouveau contexte ne fait que renforcer notre engagement à relever le plus grand défi de notre ère : s’attaquer à la crise climatique ET conserver des emplois de qualité dans les industries en Europe.

La transition est déjà en marche et elle s’accélère du fait de la pandémie toujours en cours, de la guerre en Ukraine et de la crise des prix de l’énergie. Nos membres sont confrontés à un énorme bouleversement du monde du travail, et il est maintenant urgent d’échanger et de coordonner les stratégies pour gérer la transition de manière socialement responsable. Les citoyens doivent impérativement prendre conscience de l’ampleur des changements nécessaires, un défi sans précédent à relever dans un contexte instable.

La guerre en Ukraine ne fait que renforcer notre détermination à atteindre une souveraineté en matière d’énergie propre d’une manière socialement juste. La guerre ne doit pas servir de prétexte pour freiner nos efforts en faveur d’une transition juste et d’emplois décents en Europe.

Pour les syndicats, une transition juste signifie transformer l’économie d’une manière équitable et inclusive pour garantir le maintien et la création d’emplois de bonne qualité. Il n’existe pas de solution universelle quant à la manière d’appréhender la transition vers zéro émission nette. La participation des travailleurs et de leurs syndicats à l’anticipation et à la gestion sociale du changement industriel est une condition sine qua non : « Notre avenir ne se décidera pas sans nous ».

 Au sein d’industriAll Europe, nous n’avons cessé de réclamer un cadre global pour une transition juste qui offre des ressources adéquates, repose sur une planification politique efficace, encourage et renforce les droits des travailleurs et implique les syndicats dans le cadre d’un dialogue social intense. L’urgence de créer un tel cadre est d’autant plus forte en raison du contexte d’instabilité dans lequel nous nous trouvons. Par conséquent, nous appelons à :

  1. Une politique industrielle en phase avec objectifs climatiques ambitieux et garantissant des emplois de qualité
  2. Financer la transition aujourd’hui pour ne pas payer le prix de l’inaction demain
  3. Des négociations collectives et un dialogue social renforcés comme fondement d’une transition juste
  4. Anticiper et façonner le changement : la transition juste requiert une panoplie de droits des travailleurs et de devoirs des entreprises
  5. Répondre aux nouveaux besoins en matière de compétences et garantir un droit à des formations et à un apprentissage tout au long de la vie de qualité pour chaque travailleur en soutien d’une transition juste

Le 18 mai, nous lancerons notre Manifeste pour une transition juste appelant les responsables politiques et les employeurs à concrétiser leur discours sur la transition juste !

En solidarité ! Bonne fête du 1er mai !

Télécharger le document