Pourquoi faire grève contre Hercule ?

Depuis deux ans maintenant, la Direction joue à cache-cache avec les salariés et leurs représentants sur le projet HERCULE.

Les problèmes structurels d’EDF sont réels mais HERCULE n’est pas la bonne réponse pour les traiter.

De mauvaises décisions ont été prises en leur temps, et leurs auteurs doivent maintenant assumer leurs responsabilités plutôt que de conduire à la destruction d’un des derniers fleurons industriels français : le Groupe EDF.

La réalité est indiscutable :

  • La dette d’EDF augmente chaque année et ses fonds propres sont trop faibles ;
  • Les recettes sont bridées par l’AReNH dont le prix n’a même pas suivi l’inflation ;
  • Les besoins en investissements sont énormes pour s’inscrire dans la PPE ;
  • Des dividendes colossaux ont été prélevés par l’actionnaire majoritaire, l’État, depuis 2005 ;
  • L’augmentation de capital de 2015 n’a eu aucun effet positif sur EDF, car elle n’a servi qu’à payer au prix fort l’acquisition de Framatome demandée par l’État pour sauver AREVA.

Et on se demande encore qui est responsable de la mauvaise santé financière d’EDF ?

C’est l’État ! Alors à lui d’assumer ses responsabilités…

 … et sûrement pas avec HERCULE qui :

  • Ne répond pas à la sous-capitalisation d’EDF ;
  • S’en tient à un meccano de réorganisation à moindre frais ;
  • Génèrerait la fin de l’entreprise intégrée par une totale désoptimisation ;
  • Mettrait en péril le monopole d’Enedis sur la gestion des concessions de distribution ;
  • Bafoue le dialogue social sur un sujet crucial et reste sourd aux appels des élus de la Nation !

Après 3 journées de mobilisation fortes, les salariés d’EDF et leurs représentants méritent d’être respectés et enfin entendus. Les voix politiques s’élèvent également de toute part, dénonçant l’opacité autour de ce projet qui risque de mettre en danger le service public de l’électricité, la souveraineté énergétique de la France, et les enjeux autour de la transition énergétique.

Il existe d’autres solutions permettant de répondre aux problèmes structurels d’EDF mais celles-ci doivent être posées, discutées, débattues avec les VRAIS DÉCIDEURS pour construire, ENSEMBLE, l’avenir du Groupe EDF.

Faire grève le 19 janvier, c’est dire :

NON à la vraiefausse solution d’HERCULE aux problèmes d’EDF

OUI à un vrai avenir pour EDF, entreprise intégrée

Avec de tels enjeux,
TOUS mobilisés  !

 

 

 

 

 

CFE Energies

GRATUIT
VOIR