Nouvelle gouvernance chez EDF

L’Élysée dégaine son nouveau PDG pour EDF

Jeudi 29 septembre, journée de grève intersyndicale, l’Élysée a publié un communiqué annonçant la proposition de Luc RÉMONT comme futur PDG du Groupe EDF.

Pour l’Alliance CFE UNSA Énergies, tant que la nomination n’est pas officielle, il est urgent d’attendre. Cette nomination nécessite le vote des commissions compétentes de l’Assemblée Nationale et du Sénat puis du Conseil d’Administration d’EDF.

Surtout, actuellement, nous ignorons toujours quelle sera sa feuille de route, mais pouvons estimer qu’il sera question, entre autres, du passage de l’hiver, de la relance du nucléaire et aussi de la réorganisation de l’entreprise entre montée au capital de l’État et spectre d’Hercule 2.

Avec un parcours financier à Bercy puis dans une banque d’affaires avant d’arriver à Schneider, Luc RÉMONT est l’un des responsables de la privatisation de Gaz de France et de l’ouverture du capital d’EDF en 2005, puis de la vente d’Alstom en 2015. Son parcours amène l’Alliance CFE UNSA Énergies à la plus grande prudence.

Le challenge est de taille. Si son objectif est réellement de redresser EDF pour surmonter les crises et réussir la transition énergétique, il devra s’appuyer sur un collectif de dirigeants connaissant bien le secteur, son histoire et ses métiers. Il devra aussi se montrer homme de dialogue pour embarquer avec lui tous les salariés dans un projet fédérateur qui préserve la force du Groupe intégré.

“Le futur PDG du Groupe devra résoudre les problèmes de sous-capitalisation et de sous-rémunération.” AFP du 29/09/22

“Ce n’est pas tant l’homme que l’on jugera, c’est son projet” AFP du 30/09/22

“Après la renationalisation, on peut craindre que s’ensuive une vente à la découpe qui viendrait désoptimiser toute la chaine de valeur.” France Inter le 30/09/22

Amélie HENRI – Déléguée Syndicale Centrale EDF

 

Téléchargez le flash info