L’Europe doit accélérer dans le nucléaire

Fondé en 2007, le forum européen sur l’énergie nucléaire (ENEF) est une plateforme unique permettant de larges et libres discussions sur l’avenir du nucléaire en Europe. Les forums annuels organisés alternativement à Bratislava et à Prague rassemblent toutes les parties prenantes concernées par le domaine nucléaire.

Lors de l’édition 2022 de ce forum européen, la CFE Énergies a pu constater le chemin parcouru sur le rôle qu’est appelé à jouer l’énergie nucléaire dans les défis énergétiques auxquels l’UE et ses États membres sont confrontés. Non seulement le mot nucléaire n’est désormais plus tabou au sein des institutions européennes, mais il s’agit maintenant de préparer l’avenir. Forte de son action, notamment pour obtenir, avec 20 syndicats de onze pays de l’UE, l’inclusion du nucléaire dans la taxonomie européenne, la CFE Énergies ne peut que s’en féliciter.

Il suffisait, pour s’en convaincre, d’écouter les premiers ministres tchèque et slovaque faire un vibrant plaidoyer en faveur de l’énergie nucléaire en mettant en avant les enjeux de souveraineté et de sécurité dans un contexte européen percuté de plein fouet par la crise russo-ukrainienne. Même si la commissaire européenne à l’énergie ne parle encore du nucléaire que du bout des lèvres, en n’évoquant que les questions de sûreté et de SMR, montrant ainsi que rien n’est gagné face à ceux qui rêvent d’une « Europe verte », sa présence pour la première fois au forum est un signal clair. L’enjeu, ce n’est pas de verdir l’Europe, mais c’est d’assurer la sécurité énergétique et climatique de notre continent par les moyens les plus appropriés, d’offrir aux citoyens européens comme à l’économie européenne une énergie compétitive et de réussir une transition énergétique climatiquement efficace, économiquement soutenable et socialement juste.

Pour la CFE Énergies, qui était le seul acteur du forum à porter la voix des salariés, une des conclusions principales, c’est que le nucléaire est la seule industrie bas-carbone dont l’Union Européenne maîtrise l’ensemble de la chaîne de valeur et l’écosystème industriel, de l’amont à l’aval. Cette maîtrise est la clef d’une filière industrielle souveraine et résolument créatrice d’emplois durables et qualifiés. Puisque l’Europe ne maîtrise nullement l’écosystème industriel des énergies renouvelables, lequel induit de fortes et nouvelles dépendances en métaux stratégiques et ne peut assurer à lui seul le fonctionnement du système électrique, le nucléaire est plus que jamais un atout pour l’avenir de l’Europe, de son industrie et de ses salariés.

C’est ce message que la CFE Énergies retient et défend !