Lettre de l’administratrice salariée d’Enedis n°14

Partage de la Valeur Ajoutée et pouvoir d’achat

Rémunération et partage de la valeur chez Enedis

Les récents conflits sociaux posent la question aiguë du partage de la valeur créée par l’entreprise. Quelle répartition entre salariés et actionnaires ? Et quel écart de rémunération entre salariés et dirigeants ?

Dans un dossier très intéressant consacré à la répartition de la valeur entre salariés et actionnaires, le magazine d’actualités Marianne du 22/09/2022 a calculé pour les entreprises du CAC 40, le « jour du dépassement », c’estàdire, le jour les salariés travaillent pour les actionnaires. Comme pour le climat, ce jour recule. En 2012, il était le 6 novembre ; en 2022 il a lieu le 22 septembre et en 2032, à ce rythme, il aura lieu le 8 août. La question se pose donc ! […]

Qu’en estil du partage de la valeur à Enedis ?

Entre 2009 et 2020, les rémunérations sont passées d’environ 40 % de la Valeur Ajoutée au début de la décennie 2010 à moins de 33 % dix ans plus tard. La part des salariés dans le partage de la valeur a ainsi reculé de 8,4 points.
Dans
le même temps, entre 2010 et 2020, la valeur ajoutée produite par chaque salarié est passée de 179k à 239k€, soit une hausse de 36,6 %. Or sur cette période, on constate que la rémunération moyenne a augmenté deux fois moins vite que la valeur ajoutée produite par chaque salarié ! Au momentl’inflation connaît une hausse historique, il est temps de corriger cette anomalie.

Quelles revalorisations salariales ?

L’inflation en France a été de 5,8 % en 2022. Selon les prévisions de la Banque de France, elle devrait s’élever à 4,7 % en 2023. La CFE Énergies n’a pas signé l’accord de Branche prévoyant une augmentation du SNB de 2,3 % au 1er janvier 2023. Le compte n’y est pas !

[…] Il est indispensable de recruter pour faire face au surcroît d’activité lié au raccordement des énergies renouvelables comme des bornes de recharge des véhicules électriques. Compte tenu de la pression actuelle sur l’emploi, Si Enedis n’est pas attractive en termes de salaires, les talents iront ailleurs. […]

Enedis doit relever ce défi avec un maximum de ressources internes, avec suffisamment d’encadrants de proximité. Et l’ensemble des salariés doit bénéficier d’une rémunération motivante.

Pour mémoire, en 2021, le résultat net de l’entreprise s’est élevé à 1,392 milliards d’euros, en évolution de 66,7 % par rapport à l’année précédente. […]

Et par ailleurs, les discussions avec la CRE sont plutôt encourageantes en terme d’intégration du surcoût exceptionnel par Enedis et RTE. Les hypothèses d’inflation utilisées dans le TURPE sont largement inférieures à la réalité, et donc logiquement les surcoûts constatés avec TURPE 6 devraient être intégrés dans l’évolution de TURPE 7.

 

2021202220232024
Inflation dans TURPE 60,6 %1 %1,2 %1,5 %
Inflation INSEE1,6 %5,3 %*4 %*

*Estimation INSEE

Je reste mobilisée sur ce sujet particulièrement sensible dans le contexte actuel. La Première Ministre a d’ailleurs appelé les entreprises qui le peuvent à consentir des hausses de salaires. Avec l’appui de l’Alliance CFE UNSA Énergies, je ne manquerai pas de défendre le pouvoir d’achat des agents. Isabelle Chevalier

 

Télécharger la lettre complète