La présidence française de l’Union Européenne doit être celle de l’action climat

La présidence française de l’Union Européenne doit être celle de l’action climat, de sa crédibilité et de son pragmatisme.

À quelques mois du début de la présidence française de l’Union Européenne, le GIEC a publié un nouveau rapport alarmiste sur le futur climatique de la planète et la généralisation des périls, poussant le secrétaire général des Nations Unies à le qualifier « d’alerte rouge pour l’humanité ». À moins de trois mois de la COP 26 de Glasgow, le Premier Ministre britannique a quant à lui appelé à « sceller un accord à la hauteur de l’urgence ».

[…]

L’Agence Internationale de l’Énergie dénonce en effet l’incapacité à prévenir un nouveau record d‘émissions de CO2, annonçant que celles-ci pourraient atteindre un record en 2023. Selon un rapport du ministère allemand de l’environnement, l’Allemagne, pourtant autoproclamée vertueuse avec son Energiewende, devrait, elle, largement manquer son nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 65 % d’ici 2030. Quant au think tank Ember, il annonce que les émissions mondiales de CO2 du secteur électrique sont supérieures de 5 % au 1er semestre 2021 à celles du 1er semestre 2019.

Pour l’Alliance CFE UNSA Énergies, cela doit conduire la France à veiller à ce que la réduction des émissions de gaz à effet de serre soit la boussole prioritaire des nombreux textes européens qui découleront du paquet climat. Il s’agit moins de se borner à développer les énergies renouvelables, qui ne sont en rien un remède miracle, que d’agir de la manière la plus efficace possible pour le climat pour suivre la présidente de la Commission européenne qui déclare vouloir « faire de l’Europe le premier continent neutre en carbone ».

[…]

L’Alliance CFE UNSA Énergies défend tout autant la nécessité de construire le leadership européen dans les technologies de décarbonation. À ce titre, le fonds social pour le climat, annoncé en juillet et destiné à aider les européens à décarboner leurs modes de chauffage et de transport, doit suivre la logique d’un « european buy act » et d’un contenu industriel européen pour ne pas favoriser l’importation d’équipements conçus et fabriqués hors d’Europe.

Téléchargez le document

CFE Energies

GRATUIT
VOIR