Hercule : la Ministre ouvre la voie à un plan B

Une bataille herculéenne

Sous pression, la Ministre ouvre la voie à un plan B que réclame l’Alliance CFE UNSA Énergies

Depuis décembre dernier, et forte de la mobilisation des salariés pour refuser la réorganisation BLEUVERT voire AZUR dite Hercule, l’Alliance CFE UNSA Énergies enchaîne les rendez-vous avec les leaders d’opinion et les parties prenantes écartées du dossier pour dénoncer ce projet, rappeler que c’est l’État qui est le premier responsable des problèmes d’EDF, expliquer qu’il y a d’autres manières de régler ces problèmes et réclamer un véritable débat démocratique, transparent, industriel et social… En ouvrant la voie à un plan B lors de son audition, Barbara POMPILI semble enfin l’avoir compris !

Dans ce combat de titans contre Hercule, l’Alliance CFE UNSA Énergies est persuadée qu’au-delà de la pression sociale, c’est la pression politique qui contraindra Gouvernement et Direction à enfin jouer cartes sur table, à arrêter de se retrancher derrière les négociations avec la Commission européenne pour refuser le débat, et à ouvrir les discussions sur le bienfondé du projet Hercule et sur les alternatives à cette désintégration larvée.

Après un courrier adressé en novembre à sa Présidente, la Commission européenne a reçu l’intersyndicale en indiquant que la voie était ouverte pour une meilleure régulation du nucléaire et une résolution du contentieux sur l’hydraulique. Pas à n’importe quel prix, certes, mais sans demander le montage BLEUVERT-AZUR qui n’est qu’une invention franco-française ! Une autre voie qu’Hercule est donc possible.

[…]

Téléchargez le flash info du 8 février (une bataille herculéenne)

Téléchargez le flash info du 9 février (il existe un avenir sans Hercule)

CFE Energies

GRATUIT
VOIR