Déclaration liminaire – Comité Social Économique Central EDF SA

Le virus de la « tropvite 20 » a touché ceux qui, depuis 2019, échafaudent le démantèlement d’EDF. Atteints par cette obsession, ils reviennent dans une deuxième vague, profitant de la crise sanitaire, pour tenter d’asséner, d’ici la fin de l’année, le coup fatal à EDF, avec le concours de la Commission Européenne. Une Commission Européenne dont on remarquera qu’il est plus aisé pour elle de défaire une entreprise publique française que de conclure avec la Grande Bretagne un accord de libre-échange. Enivrés dans les cercles financiers, enfumés dans les réseaux des banques privées, ils sont nombreux ceux qui spéculent et poussent à la séparation des activités de l’entreprise avec la concours de l’APE* qui, sans « N », finira par ses errements à nous ouvrir les portes de l’ANPE.

La lecture de la presse et les premiers échanges avec la Direction laissent à penser que les discussions entre l’État français et la Commission Européenne, au sujet de la nouvelle régulation de la rente nucléaire, pourraient aboutir dans un proche avenir.

L’obtention d’une régulation plus juste pour EDF est malheureusement soumise à conditions par la Commission Européenne. Ces contreparties porteraient sur la séparation des activités et sur le règlement du contentieux sur les concessions hydrauliques.

L’Alliance CFE UNSA Énergies rappelle son attachement indéfectible à un Groupe EDF, intégré, dans lequel le statut des IEG est garanti pour le personnel.

Les salariés sont absents des considérations de ces financiers, de ces banquiers d’affaires et de la Commission Européenne. Il est donc urgent de replacer les sujets essentiels dans ce projet de restructuration du Groupe EDF que sont les orientations stratégiques de l’entreprise et les salariés qui les atteignent.

Seul un projet industriel et commercial, garantissant un développement pérenne, peut légitimer l’instruction d’une nouvelle organisation de l’entreprise. Mais de quel projet d’entreprise les salariés et leurs représentants sont-ils saisis ? Aucun.

Aujourd’hui seules les spéculations sont légions et les mécanos capitalistiques développés à longueur d’articles mais pour quel projet ?

Quel intérêt pour la Nation, pour les salariés et pour le Groupe EDF ?

Comment ne pas y voir que déstructuration dogmatique et qu’obsession à détruire l’une des dernières réussites françaises dans ce projet Hercule ?!

[…]

Déclaration liminaire complète

CFE Energies

GRATUIT
VOIR