Arrêt définitif pour la Centrale du Havre

La centrale à charbon du Havre a été définitivement arrêtée ce 10 mars 2021. Elle a tellement été sollicitée cet hiver que les réserves de charbon n’ont même pas permis d’atteindre la date prévue, fin mars.

Le témoignage d’un représentant du personnel, salarié de longue date du Havre.

« Ce sont des moments d’une grande tristesse, qu’ont vécu les salariés de la Centrale Thermique à Charbon du HAVRE ce mercredi 10 mars 2021. La dernière Tranche a été définitivement découplée du réseau RTE, à 9h30.

Une installation pourtant récente à l’échelle industrielle puisque sa mise en service datait de 1982. La centrale où tant de souvenirs se bousculent dans la mémoire des agents, est dorénavant arrêtée, pour toujours. Ses cheminées, les plus hautes d’Europe à leurs constructions, avaient été illuminées en 2015 par Edouard PHILIPPE, Maire du HAVRE, juste après la rénovation de l’unité N°4. Rappelons qu’à ce moment-là, la centrale devait être disponible pour produire jusqu’en 2035. Pourtant, la politique en a voulu autrement, puisqu’en 2017, le Président de la République a décidé de stopper toute la production d’électricité à base de charbon, dès 2022.

Première ironie du sort, c’est le gouvernement d’Édouard PHILIPPE qui a acté la fermeture de ces tranches charbon. La direction d’EDF voulant aller encore plus vite dans la mise en œuvre de la décision, propose de « débrancher » le site du Havre dès 2021. La date du 31 mars a été choisie pour ce qu’on appelle chez les thermiciens, le « dernier feu ». 

Deuxième ironie du sort, l’équilibre électrique production / consommation de cet hiver 2020-2021 a fortement sollicité la tranche, ce qui a eu pour conséquence l’épuisement total du stock de combustible générant, de fait, cet arrêt prématuré le 10 mars au matin. Du parc à charbon, prévu pour 270 000 tonnes, il ne restait en effet plus que 7000 tonnes en début de semaine.

La tristesse a peu à peu, envahi les esprits et mouillé les yeux de tous les salariés jusqu’au moment fatidique du découplage.

Le positionnement du site au centre de la ville du HAVRE a incité les exploitants à réaliser une manœuvre de conduite supplémentaire visant à faire « cracher les soupapes » une dernière fois, comme un dernier souffle, une ultime preuve de vie avant la fin… 

Nos collègues ont été professionnels jusqu’au découplage, qu’ils appartiennent à des métiers tertiaires, aux sections de maintenance ou au service exploitation ; malgré le sentiment d’injustice majeur et un profond dépit.

Pour ma part, agent EDF embauché en 1983 pour le démarrage de la tranche 4 du HAVRE, j’ai vécu les 38 ans de carrière de cette installation, j’y ai vécu nombre d’aventures, techniques, organisationnelles, managériales, syndicales, je n’ai croisé que des femmes et des hommes de qualité auxquels je souhaite dire : MERCI ! »

L’Alliance CFE UNSA Énergies salue le professionnalisme de toutes celles et ceux qui ont contribué à l’histoire de la Centrale et à l’histoire du service public de l’énergie.

Téléchargez le document

CFE Energies

GRATUIT
VOIR