Le service public est la clef d’une véritable résilience face à la crise climatique

Le service public doit  être au cœur la raison d’être
des entreprises de la Branche des IEG

Répondant à l’appel de l’État actionnaire pour qu’ils montrent l’exemple, les groupes EDF et ENGIE ont décidé de ne pas verser de dividendes en 2020. Parce qu’elle les avait réclamées, la CFE Énergies salue ces sages décisions qui relèvent de l’intérêt général.

À l’heure où la raison  d’être  devient la  préoccupation  des conseils  d’administration  et des assemblées générales d’actionnaires, la  CFE  Énergies demande aux énergéticiens d’aller plus  loin en  évitant  le greenwashing et en mettant clairement leur véritable boussole, à savoir l’intérêt général et le service public, au cœur de leurs raisons d’être.

Une première décision sage sur les dividendes…

EDF  vient  de  renoncer à  verser en  2020  le  solde  de  dividendes  post-acompte de  fin 2019 pour « répondre aux impératifs de solidarité et de responsabilité » et ENGIE a annoncé annuler le  dividende  qu’il  devait  verser cette année, « dans un  esprit  de  responsabilité  vis-à-vis  de toutes les parties prenantes ».

La CFE  Énergies salue des décisions sages et exemplaires qui préservent les trésoreries des énergéticiens et donc  leur capacité à faire face à la crise et à être,  par leurs investissements, les fers de  lance de  la relance économique. Elle salue tout  autant l’Etat qui, en  tant  que  premier actionnaire  des deux   énergéticiens,  a  su faire  preuve d’esprit  de  responsabilité  et  qui  doit désormais renoncer à leur imposer des acomptes sur dividendes dans les années qui viennent pour favoriser l’investissement industriel dans les infrastructures énergétiques.

… qui doit être suivie d’une décision raisonnée sur la raison d’être.

La  crise  que  la  France connaît aujourd’hui  a  le  mérite  de  rappeler  l’importance  d’un service public de qualité pour la vie de la Nation, ce qui suppose qu’il soit financé. La CFE Énergies en veut pour preuve la reconnaissance maintes fois apportée par Elisabeth BORNE au rôle central des électriciens et gaziers pour assurer la sécurité énergétique du pays

Parce que  le  service  public  est ce  qui  les  fait  se lever  le  matin  et  parce qu’ils ont  « l’intérêt général chevillé au  corps » comme le déclare le Président d’EDF, la CFE  Énergies réclame de mettre, à  côté  du  combat pour  un  monde bas carbone, les missions fondamentales d’intérêt général et de service public au cœur de la raison d’être des groupes EDF et ENGIE comme des autres entreprises de la Branche des Industries Électriques et Gazières (IEG), et en particulier de leurs filiales régulées de réseaux dont le service public est l‘essence même.

Outre qu’elles seraient ainsi fidèles  aux  valeurs  cardinales  de  la  Branche, les  entreprises  des IEG se différencieraient ainsi en faisant du service public, à côté de la transition énergétique, du monde bas carbone et du développement durable, le cœur de leurs missions, sans pour autant basculer dans le greenwashing.

La CFE Énergies le revendique d’autant plus qu’elle est profondément convaincue que le retour à l’essence du service public et de l’intérêt général est la clef d’une véritable résilience face à la crise climatique.

Contact presse : Alexandre GRILLAT 

CFE Energies

GRATUIT
VOIR