L’Europe doit défendre ses infrastructures !

La CFE Énergies salue le revirement doctrinal de la Commission européenne sur les investissements directs étrangers et la protection des actifs stratégiques européens.

En effet, en publiant ses nouvelles orientations qui insistent sur la vulnérabilité des entreprises européennes du fait des conséquences de la pandémie Covid-19, la Commission européenne prend enfin conscience du rôle des infrastructures pour la souveraineté européenne.

Quels sont les risques ?

Fragilisées, les entreprises européennes pourraient en effet faire l’objet d’OPA hostiles ou de prise de contrôle rampante. Les États-Membres risqueraient alors de perdre le contrôle d’actifs stratégiques, non seulement parce qu’ils sont essentiels aux besoins vitaux des pays mais aussi parce que leur activité sera déterminante pour sortir de la crise et rendre possible la reprise économique.

D’où viennent ces risques ?

L’Europe subit depuis de nombreuses années une offensive géopolitique notamment chinoise.

Par exemple, la Chine n’hésite pas aujourd’hui à user de la « diplomatie du masque » pour bâtir « la Route de la soie de la santé » afin de transformer cette crise en opportunité. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell, dénonce d’ailleurs cette « politique de la générosité » qui vise à discréditer l’Union européenne.

Cette stratégie fait suite à l’offensive sur le Port du Pirée, sur les gestionnaires des réseaux d’énergie et sur d’autres infrastructures européennes, dans le cadre de la stratégie des nouvelles routes de la Soie qui vise à affirmer la puissance et le leadership chinois, sans oublier la récente tentative américaine de prendre le contrôle d’une entreprise allemande fabriquant des vaccins.

Lire la suite

CFE Energies

GRATUIT
VOIR