Définition d’une nouvelle feuille de route

                                                                                                                                                                                                           Depuis le mois de février, ENGIE est dotée d’un trio exécutif chargé de diriger le Groupe jusqu’à la nomination d’un(e) futur(e) directeur(e) général(e). Il est composé de Claire Waysand – Directrice générale par intérim, Judith Hartmann – Directrice financière et Paolo Almirante – Directeur des Opérations. Cette équipe a dû rapidement affronter, avec l’ensemble des salariés, la crise sanitaire sans précédent du Covid-19. Parallèlement, le Conseil d’administration a défini les orientations stratégiques qui constitueront la feuille de route du nouveau Directeur Général, dont la nomination est prévue à la rentrée.

Un premier semestre qui, sans surprise, s’est avéré très difficile

La crise sanitaire a durement frappé le Groupe, présent sur les cinq continents. Toutes les mesures de protection requises ont été mises en place à l’attention des salariés, et le télétravail a été généralisé pour toutes les activités qui pouvaient s’y adapter. Le Groupe a hélas dû déplorer 15 décès liés au Covid-19. Toutes les activités critiques ont été maintenues pendant le confinement. ENGIE a mis en place des dispositifs d’aide à ses clients les plus précaires, ainsi qu’à ses fournisseurs. Le Groupe a par ailleurs assuré le maintien d’un cash disponible ainsi que de liquidités suffisantes pour passer la crise. Deux émissions obligataires ont été émises avec succès au cours de ce printemps si particulier.

Les activités du Groupe ont été touchées par la crise de manière différenciée. Les secteurs les plus impactés ont été les solutions clients et la fourniture d’énergie. Il faut noter qu’à la crise sanitaire s’est ajouté un premier trimestre aux températures très douces. Les infrastructures gazières ont fait preuve de résilience, en dépit de cet effet température. Les énergies renouvelables ont préservé une croissance organique, mais ont été pénalisées par un effet taux de change négatif. Le thermique et le nucléaire se sont bien maintenus.

Sans surprise, les résultats financiers à mi-année sont en baisse par rapport à 2019 (-16 % pour l’EBITDA, -31 % pour le résultat opérationnel courant, -50 % pour le résultat net récurrent part du groupe). La dette nette financière est maîtrisée, à 25,1 G€, en raison d’un bon cash flow opérationnel, d’une baisse des CAPEX pendant la crise, et de l’absence de versement de dividendes en 2020.

Dans ce contexte, ENGIE a émis une nouvelle guidance prévisionnelle, portant l’EBITDA sur l’année à 9,1 G€, le résultat opérationnel courant à 4,3 G€, et le résultat net récurrent part groupe à 1,8 G€ (soit – 1 G€ par rapport à la prévision initiale). Les investissements (y compris le financement des provisions nucléaires) se situeront entre 7,5 et 8 G€. La politique de versement du dividende, dans une fourchette de 65 à 75 % du résultat net récurrent, est réaffirmée.

La CFE-CGC salue le travail de l’ensemble des équipes pendant la période du « confinement ».

Certaines tâches totalement inédites (ainsi la production des clôtures comptables ou des feuilles de paie en télétravail !) ont été menées à bien ; le service public d’acheminement et de fourniture d’énergie a toujours été au rendez-vous. Pour les chiffres prévisionnels, il convient cependant de rester très prudent, car ceux-ci sont calés sur une reprise générale de l’activité, qui se trouverait compromise en cas de nouvelle vague du Covid-19.

Des perspectives stratégiques encourageantes, appelant toutefois à une vigilance sociale

Parallèlement à sa communication sur les comptes du 1er semestre 2020, ENGIE a annoncé les orientations stratégiques que l’exécutif aura à charge de mettre en œuvre. Ces orientations se déclinent sous trois axes :

  1. L’accélération des investissements dans les actifs renouvelables et les infrastructures. La CFE-CGC soutient pleinement cet axe, qui vise à porter à moyen terme (2022) les capacités renouvelables de 3 à 4 GW avec des projets majoritairement détenus et consolidés par le Groupe, et à renforcer sa croissance dans les infrastructures urbaines. La CFE-CGC salue la confirmation des développements relatifs au biogaz et à l’hydrogène, indispensables vecteurs et cibles de la transition énergétique
  2. La revue stratégique d’une partie des activités des solutions clients. ENGIE entend se focaliser sur le créneau des infrastructures décentralisées et des services associés aux énergies et solutions bas carbone innovantes. La CFE-CGC sera extrêmement attentive à ce que cette revue soit menée en concertation avec les institutions représentatives du personnel, dans un souci de préservation prioritaire des intérêts et de l’avenir des salariés concernés.
  3. L’augmentation du programme de rotation d’actifs considérés comme non stratégiques, permettant de réallouer à moyen terme 8 G€ (au lieu de 4 G€ initialement prévus) au développement des nouvelles orientations stratégiques du Groupe. La CFE-CGC alerte face à un excès de précipitation, qui aurait pour conséquences de sous-valoriser des cessions en période peu propice à ce genre de transaction.

Conclusion : vers une mutation décisive ? 

En conclusion, la CFE-CGC est sensible au souci de simplification qui permet au Groupe un recentrage sur ses fondamentaux, au renforcement de sa posture d’industriel dans les renouvelables et les infrastructures, comme à la confirmation des orientations bas carbone déjà portées dans la raison d’être du Groupe. Elle sera extrêmement vigilante sur le projet d’avenir confié à chacun des salariés du Groupe, dont la valorisation n’est pas une donnée uniquement financière. Il reste, après avoir clairement défini une vision stratégique, à confirmer sur le terrain et socialement l’ensemble de ces ambitions. Enfin, l’avenir du nucléaire belge (prolongation des tranches, garantie des passifs constitués) reste soumis à de nombreuses incertitudes qu’il conviendra d’éclaircir dans les prochains mois.

Téléchargez le document

CFE Energies

GRATUIT
VOIR