Dans l’énergie aussi, le temps des décisions de rupture est venu !

Pour qu’après  la  crise,  « le  jour  d’après  ne  soit  pas un  retour au  jour  d’avant » et parce que l’énergie est plus que jamais une activité régalienne et  un  service public essentiel à la vie de  la Nation, la CFE Énergies demande à l’État d’agir en  stratège et en  défenseur de  l’intérêt général. Le  Gouvernement doit  se saisir de  ce  moment historique  pour  assurer   la   maîtrise  publique  et   l’avenir   des  infrastructures énergétiques du  pays, comme il doit  préserver l’intégrité du  Groupe EDF, malmené par  une logique financière délétère auquel il a été  asservi par  l’État actionnaire.

Pour y parvenir, la CFE Énergies lui demande de  refonder l’entreprise autour de  ses différentes missions de  service public au  service des besoins fondamentaux de  la Nation, en  mettant fin au  projet de  démantèlement d’EDF et  en  lui donnant tous les moyens nécessaires  pour investir massivement dans la  transition bas carbone et donc la résilience climatique de la France, quitte à sortir EDF de  la bourse.

Cela   suppose de  défendre avec la  Présidente de  la  Commission européenne un assouplissement des règles européennes sur les aides d’État et  l’accès aux financements qui  viennent d’être dégagés par  la Banque Centrale Européenne. Pour que demain ne soit vraiment plus comme avant !

Au  moment où  une  crise  sanitaire  mondiale  frappe  la  France et  l’Europe  de  plein  fouet,  nos dirigeants n’hésitent plus à déclarer  que  cette  crise est un « game changer » qui devrait imposer une  remise en cause profonde des certitudes néo-libérales qui ont guidé les sociétés occidentales depuis l’élection de  Margaret THATCHER.  A rebours de  la primauté jusqu’à présent donnée au marché et à la finance, Bruno LE MAIRE évoque ainsi le retour  de l’intervention publique via l’État actionnaire  pour  sauver l’économie  et  protéger les  fleurons  industriels.  Dans le même temps, l’Italie envisage la renationalisation d’Alitalia et  l’Allemagne ne  s’interdit pas de  nationaliser des entreprises considérées comme stratégiques.

[…]

Contact presse : Alexandre Grillat

CFE Energies

GRATUIT
VOIR