Les inégalités au travail s’amplifient à la retraite

Communiqué du Groupe des Neuf

Contrairement à ce que dit le Gouvernement, le projet de loi sur la réforme des retraites ne favorise pas les femmes qui verront leur pension diminuer du fait de la prise en compte de toute la carrière et de la remise en cause des droits existants.

Actuellement, la gestion des carrières des femmes tout au long de leur vie active amplifie les inégalités de pensions entre les femmes et les hommes.

Alors que l’écart de salaires entre hommes et femmes est de 27 %, les pensions de droit direct des femmes sont inférieures en moyenne de 38 % à celle des hommes. Au final, droits directs et dérivés (dispositifs familiaux et pension de réversion) confondus, les femmes perçoivent une pension inférieure de 26 %.
Les actuels droits familiaux et conjugaux permettent de réduire l’écart entre hommes et femmes même si les réformes intervenues depuis 1993 ont davantage pénalisé les femmes aux carrières plus courtes, aux temps partiels plus nombreux (30 % des femmes contre 8 % des hommes) et que dans la Fonction publique, les droits familiaux ont été radicalement remis en cause par la suppression de l’attribution d’un an de cotisation par enfant « remplacée » par une durée de 6 mois pour les enfants nés après 2004.

Certaines mesures destinées à adoucir un peu la dureté de ces réformes, comme les dispositifs de départ anticipé pour carrière longue, ont bénéficié davantage aux hommes. Les mesures qui auraient pu être plus favorables aux femmes, comme une meilleure prise en compte du temps partiel (2014) sont restées cosmétiques.

Lire la suite

CFE Energies

GRATUIT
VOIR