Ce qui compte, c’est l’avenir du Groupe et de ses salariés

Un conseil d’administration extraordinaire d’ENGIE a été convoqué le 6 février en fin de journée. À l’issue de cette séance, le Groupe a diffusé un communiqué de presse qui annonçait le non-renouvellement du mandat de la Directrice Générale lors de l’Assemblée générale programmée en mai prochain.

Ce même communiqué a par ailleurs indiqué que le pilotage opérationnel du Groupe, durant la phase de transition, sera confié à un trio composé de Paulo Almirante, DGA et Directeur Général des Opérations, Judith Hartmann, DGA et Directrice Financière et Claire Waysand, DGA et Secrétaire Générale. Claire Waysand assumera également le mandat de Directeur Général par intérim.

Pour la CFE-CGC, qui prend acte de la décision du Conseil d’administration d’ENGIE, l’attention doit porter sur l’avenir du projet industriel du Groupe et de son impact sur ses salariés.

La CFE-CGC restera donc attentive non pas tant au choix du futur Directeur Général mais à la feuille de route et aux orientations stratégiques que le Conseil d’Administration lui assignera.

En effet, pour la CFE-CGC, il est nécessaire de :

  • renforcer les métiers d’ENGIE, qui sont le cœur du développement du Groupe afin qu’ils contribuent à la transition énergétique pour répondre à l’impératif climatique,
  • associer les salariés tant à la gouvernance qu’au partage des richesses produites tout en leur assurant des perspectives d’évolution professionnelle à moyen et long-terme.

La seule préoccupation de la CFE-CGC reste l’avenir du groupe et de ses salariés.

CFE Energies

GRATUIT
VOIR