Le mirage du spin-off frappe encore !

L’industrie gazière et la transition zéro carbone d’ENGIE sacrifiées sur l’autel du cours de bourse ?
Pour la CFE Énergies, on ne construit pas une stratégie industrielle en faveur de la transition énergétique en ayant les yeux rivés sur le cours de Bourse. En effet, alors que l’urgence climatique est de toutes les discussions et que le Premier Ministre est à Madrid pour la COP 25, le Gouvernement semble avoir décidé de jouer au chamboule-tout dans le secteur énergétique. Après le projet Hercule de réorganisation des actifs du groupe EDF, le Gouvernement aurait décidé de cautionner une vente à la découpe du groupe ENGIE.

Probablement grisé par l’engouement des français lors de l’introduction en bourse de la Française des Jeux et fort de la loi Pacte qui affranchit l’État de toutes ses promesses concernant la détention du capital d’ENGIE, l’État validerait ainsi l’orientation du Conseil d’administration du groupe ENGIE consistant à vendre toutes les infrastructures gazières issues de Gaz de France.
Il s’agit ni plus ni moins que d’une liquidation totale d’ENGIE dans le seul but de doper le cours de bourse de l’action, à supposer que cette mascarade réussisse à convaincre les marchés financiers, dans le seul but aussi et surtout pour l’État et quelques institutionnels de vendre leurs actions restantes au meilleur prix.

Lire l’intégralité

CFE Energies

GRATUIT
VOIR