La CFE Énergies salue la défense par Élisabeth BORNE des biens communs que sont les barrages hydroélectriques.

Lors de son audition au Sénat le 20 novembre, Élisabeth BORNE, Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, a annoncé vouloir « trouver un chemin avec la Commission européenne pour pouvoir ne pas mettre en concurrence les concessions hydroélectriques ». Engagée depuis quatre ans pour mettre l’intérêt général au cœur de l’avenir des barrages hydroélectriques français au lieu d’une concurrence absurde, la CFE Énergies salue cette volonté ministérielle de défendre ces biens communs et appelle la Ministre à redoubler d’efforts pour convaincre Bruxelles, ce qui est loin d’être gagné !

Convaincue que l’hydroélectricité est un secteur stratégique pour la production d’électricité renouvelable et la gestion durable des ressources en eau, la CFE Énergies n’a eu de cesse depuis quatre ans, date de la première mise en demeure initiée par la Commission européenne, d’inviter le Gouvernement à refuser le diktat concurrentiel sur les barrages hydroélectriques français.

Alors que l’État français avait lui-même proposé dès 2008 cette mise en concurrence dans le cadre du programme national de réforme, la CFE Énergies se réjouit d’autant plus de cette volonté ministérielle qu’elle fait suite au discours de politique générale du Premier Ministre en juin où il a affiché son refus du « morcellement de ce patrimoine commun des Français » et à l’appel que la CFE Énergies avait lancé à la Ministre lors de la rencontre du 3 octobre dernier.

[…]

Lire l’intégralité

CFE Energies

GRATUIT
VOIR