la CFE Énergies défend GRTgaz et ses salariés devant la CRE

Après avoir répondu à la consultation publique lancée en septembre par la Commission de Régulation de l’Énergie sur les orientations envisagées pour le prochain tarif d’utilisation des réseaux de transport de gaz naturel de GRTgaz et Teréga (dit « ATRT7 »), la CFE Énergies a rencontré le Directeur de la CRE le jeudi 31 octobre. 

Au cours de cette rencontre, la CFE Énergies a exprimé son désaccord profond face au constat d’entrée d’un auditeur qualifiant l’activité de GRTgaz de “stagnante voire en régression” et justifiant selon lui des “baisses mécaniques d’effectifs.”

La CFE Énergies a défendu l’importance du bioMéthane et de tous les nouveaux gaz dans la Transition Énergétique et dans la pérennité de GRTgaz, elle a plaidé l’importance d’y accorder dès à présent des moyens supplémentaires (ETP, Opex et R&D) et en nombre suffisant, pour répondre aux besoins réels de la filière et au regard des projets déjà comptabilisés.

La CFE Énergies a détaillé et attiré l’attention sur chaque effort déjà consenti par tous les salarié(e)s de GRTgaz lors des précédents tarifs, empêchant de reproduire mécaniquement à chaque tarif les mêmes “gains de productivité “.

Enfin, la CFE Énergies a défendu une rémunération juste et valorisante pour tous, à la hauteur de l’engagement de toutes les équipes de GRTgaz au quotidien pour assurer toutes les missions de service public, de continuité d’acheminement, de sécurité, de travaux tiers, de modifications aménageurs, de satisfaction des clients.

Parce que pour la CFE Énergies, les salarié(e)s de GRTgaz ne doivent pas devenir la variable d’ajustement budgétaire de ce tarif ATRT7 !

Source : communication GRTgaz

CFE Energies

GRATUIT
VOIR