NON à la casse d’EDF et au projet HERCULE

La CGT, la CFE-CGC, FO et la CFDT réaffirment leur opposition au projet « Hercule » et engagent des initiatives pour éviter la casse d’EDF et défendre son modèle intégré

Les organisations syndicales ont participé, ce 20 juin 2019, à une réunion de présentation par la direction d’EDF du projet « Hercule ». Cette présentation confirme et renforce nos analyses communes sur ce meccano capitalistique qui conduit à la désintégration d’EDF.

Pour les fédérations syndicales FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FNEM-FO et FCE-CFDT, la priorité d’EDF doit être son projet industriel et social, guidé par l’intérêt général. A l’heure où l’électricité décarbonée est l’énergie clef du défi climatique, de la résilience et de l’économie digitale, EDF doit garantir un service public de l’électricité de qualité, au meilleur coût, pour tous, partout et toute l’année.

La financiarisation accrue, la fuite en avant dans la libéralisation, la désintégration de l’entreprise et la privatisation de biens communs ne peuvent en aucun cas répondre aux enjeux, tant pour EDF que pour l’ensemble des citoyens. L’intersyndicale réaffirme donc son profond attachement au service public, porté par une entreprise EDF intégrée et s’oppose unanimement à la découpe et à la mise en vente d’activités structurelles pour le service public.

Les fédérations FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FNEM-FO et FCE-CFDT ont par conséquent décidé de lancer diverses initiatives pour porter un coup d’arrêt à ce projet et exiger du Gouvernement qu’il assume enfin ses responsabilités, loin des déclarations à l’emporte-pièce du Ministre de la transition écologique.

Elles engageront donc, dès cet été, une campagne d’information pour alerter l’opinion publique. Elles poursuivront par ailleurs la démarche de sensibilisation et de débat auprès des salariés sur les enjeux liés au projet « Hercule » et à l’avenir d’EDF. Elles interpelleront également les élus de la Nation car l’avenir d’EDF n’est pas qu’un sujet interne à l’entreprise. S’agissant du bien commun qu’est l’électricité, d’EDF et d’une libéralisation du marché de l’électricité qui a transféré des dizaines de milliards d’argent public vers des intérêts strictement privés, c’est l’ensemble de la Nation qui est concernée.

L’intersyndicale FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FNEM-FO et FCE-CFDT appelle enfin les salariés à participer massivement à toutes les initiatives d’informations qui seront organisées par les syndicats sur les sites de travail.

Dans cette perspective, l’intersyndicale décide d’appeler à une journée de grève nationale le 19 septembre 2019. Elle se réunira de nouveau les 10 juillet et 28 août pour construire les actions communes et préparer la coordination de la grève nationale.

Version téléchargeable/imprimable :

CFE Energies

GRATUIT
VOIR