Mettons la CFE-CGC en force au Conseil d’Administration d’EDF

DÉCLARATION LIMINAIRE COMITÉ CENTRAL D’ENTREPRISE EDF SA

L’entreprise, soit elle avance, soit Hercule !
Mettons la CFE-CGC en force au Conseil d’Administration d’EDF

Au moment où les spéculations sur une nouvelle organisation du Groupe vont bon train, le Ministre a tenté de justifier la dernière hausse de l’électricité par une prétendue dérive des coûts salariaux d’EDF et par l’octroi d’un rabais sur la facture d’électricité des salariés et des retraités des IEG. Tentative malhonnête et indigne, le gouvernement agite l’opinion publique pour légitimer la restructuration pressentie pour notre entreprise en la faisant passer pour une entreprise irresponsable qui accorderait des avantages en tous genres à ses salariés et retraités. On est bien loin des enjeux énergétiques !

L’Alliance CFE UNSA Énergies dénonce avec la plus grande force cette machination savamment entretenue contre les agents des IEG. Avec une tentative de récupération électoraliste à la sortie d’un scrutin européen qui positionne les enjeux climatiques au premier plan des préoccupations des citoyens, le Ministre De Rugy se place en dessous de tout, en se défaussant sur l’entreprise pour ne pas avoir à assumer la hausse tarifaire du 1er juin dernier.

Tentative pathétique d’un membre du gouvernement qui, face à la hausse de la taxation de l’électricité, n’apporte aucune justification fiscale et économique.

Le mode d’indexation du tarif réglementé ne doit rien aux coûts supposés de l’entreprise mais bien à celui des matières premières. Le Ministre s’agite pour faire croire à l’opinion que nous serions des nantis, avides de rétributions débridées et d’avantages sociaux décuplés qui alourdiraient donc la facture des consommateurs.

Bien loin de cette réalité maquillée, à des fins de basse politique, l’Alliance CFE UNSA Énergies remet la vérité au cœur du débat, sans fard et sans outrance.

Plutôt que de se féliciter de la production décarbonée d’EDF qui place la France en champion européen en la matière avec seulement 19 gr de CO2 par Kwh produit contre plus de 400 dans le reste de l’Europe, le Ministre dénigre l’entreprise alors qu’il devrait au contraire la soutenir. Faut-il être un piètre actionnaire pour rabaisser l’entreprise dont on est propriétaire et au final porter atteinte à sa valeur !

On entend moins le Ministre contre tous les pollueurs et émetteurs de gaz à effet de serre. On l’entend moins sur la hausse des carburants qui plombe pourtant le pouvoir d’achat des concitoyens contraints à des déplacements dans leur vie quotidienne. TOTAL serait-elle devenue la mascotte de notre tutelle, alors qu’EDF investit 15 milliards par an dans l’économie nationale autant que TOTAL dans le monde entier. Qui le sait ?

Les taxes représentent déjà plus du tiers de la facture des clients particuliers, le modèle gouvernemental résiderait-il dans une taxation de plus en plus importante pour tendre vers celle appliquée aux carburants ?

La dette de l’entreprise résulte de choix de l’État et les conséquences de ses décisions iniques. L’Alliance CFE UNSA Énergies a dénoncé ces choix qui ont placé l’entreprise dans une situation économique intenable avec notamment 22 milliards de dividendes payés en partie par l’emprunt et par une régulation défaillante du prix de la production au travers de l’Arenh, inchangé depuis 8 ans et qui ne couvre pas les coûts complets de production.

Plan de cessions de 13 milliards d’euros, plan d’économie de plus d’1 milliard d’euros, plan de réduction d’effectif de 10.000 emplois en 6 ans, évolution salariale inférieure au coût de la vie depuis 8 ans… Monsieur le Ministre considère sans doute que la rigueur est encore trop douce. Sa vision serait-elle de placer EDF dans la situation d’un producteur dépendant de la grande distribution en la pressurant sans fin pour que de juteuses marges commerciales se fassent sur le dos de ceux qui produisent ?

Abaisser les taxes qui pèsent sur l’électricité et revoir la régulation pour redonner des moyens d’investir dans la transition énergétique, c’est une position sensée qui devrait être partagée par tous. Hélas, certains se laissent aller à la démagogie. L’Alliance CFE UNSA Énergies met en garde sur les risques d’un mouvement social dans lequel elle s’engagera, en réponse aux provocations.

 

Téléchargez la communication

CFE Energies

GRATUIT
VOIR