L’Allemagne donne le mauvais exemple !

« Sortir du nucléaire dans le monde entier – utopique ou logique ? » était le thème d’un colloque organisé par les Grünen (Verts) du Bundestag (parlement allemand). La CFE Énergies, par la voix de Anne LASZLO, déléguée syndicale de la centrale de Fessenheim, a défendu à Berlin le nucléaire français devant des militants décidés à nous priver de ce levier essentiel dans la lutte pour le climat.

La sortie du nucléaire fait de l’Allemagne le mauvais élève de l’Europe en termes d’émission de gaz à effet de serre puisque l’électricité allemande reste fortement carbonée. La sortie du charbon qui vient d’être décidée n’est en effet prévue que pour 2038. L’utilisation forcenée des énergies intermittentes est consommatrice de grandes surfaces paysagères et met en péril la sécurité des approvisionnements énergétiques de toute l’Europe.

La décarbonation des transports, pourtant vitale, n’est par contre que très peu prise en compte en Allemagne.

Un choix à faire. Toute activité humaine génère des risques, par exemple technologiques et climatiques. Il n’y a pas d’énergie vertueuse par essence, ni d’énergie à exclure par principe. Il faut faire des choix en fonction de priorités environnementales, mais aussi économiques et sociales, voire géopolitiques.

Dépendances ou indépendance. Il s’agit aussi de choisir nos dépendances. Voulons-nous être dépendants du gaz russe et des ressources minérales ou terres rares chinoises nécessaires aux énergies renouvelables ? Ou bien voulons-nous répartir les risques géopolitiques avec un mix énergétique équilibré ?

Compétences industrielles. L’Europe avec les Allemands, les Français et les Britanniques, ont développé l’excellence industrielle en matière de production d’électricité nucléaire. Pour la CFE Énergies, il n’est pas question de brader ce savoir-faire qui contribue à l’indépendance énergétique de l’Europe.

Et l’emploi ? Les fermes solaires sont équipées par des panneaux fabriqués en Chine, au profit de l’industrie chinoise et sans tenir compte des impacts environnementaux de leur fabrication et de leur transport.

Pro nucléaires : Un représentant de l’Ambassade de Chine à Berlin, les directeurs de FORATOM et de la SFEN ont également fait valoir devant une assemblée militant pour l’abandon total et mondial du nucléaire les arguments en faveur de cette technologie, dont la lutte contre les dérèglements climatiques.

La CFE Énergies est bien décidée à utiliser toutes les occasions pour participer à la défense du nucléaire européen. Elle continuera à dénoncer les inepties telles que le remplacement du nucléaire, énergie décarbonée fiable, par d’autres énergies décarbonées, intermittentes… pour un bilan carbone nul voire négatif !

 

CFE Energies

GRATUIT
VOIR