La CFE Énergies défend une transition énergétique qui rime avec emplois et compétences

La transition énergétique, c’est surtout une question d’évolution des métiers de l’énergie. Qui dit métiers, dit emplois et compétences. C’est parce qu’il faut répondre à ces enjeux et à l’avenir des salariés que l’Alliance CFE UNSA Énergies est pleinement engagée dans le volet social de la transition énergétique.

La France est engagée dans une transition énergétique dont la réussite repose sur la réponse donnée aux enjeux de développement économique, de compétitivité mais également d’emploi et de lutte contre le changement climatique.

Dans cette perspective, l’Alliance CFE UNSA Énergies soutient une transition énergétique qui constitue un atout pour l’industrie du pays, par le maintien de la compétitivité et du pouvoir d’achat et la mutation vers une décarbonation adaptée à la demande sociétale.

Tout aussi cruciale est la création de nouvelles filières industrielles d’avenir (biogaz, batteries, hydrogène, stockage, capture de CO2, smart grids, énergies renouvelables…) riches en emplois pérennes, durables, qualifiés et non délocalisables.

Face à l’impératif d’ambition sociale de la transition énergétique, la loi de transition énergétique de 2015 prévoit que l’État élabore, en concertation avec les organisations syndicales de salariés, les organisations patronales et les collectivités territoriales, un plan de programmation de l’emploi et des compétences tenant compte des orientations fixées par la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Dans cette perspective, l’Alliance CFE UNSA Énergies salue le rapport de mission élaboré par Laurence Parisot sur l’emploi et les compétences liés à la transition énergétique qui vient d’être rendu public.

Elle partage l’analyse stipulant que la transition énergétique « ne créera que peu de métiers entièrement nouveaux » et que c’est l’adaptation des métiers existants qui sera au cœur des transitions professionnelles, qui sont à l’évidence la clef de la réussite de la transition.

Les recommandations du rapport sur le pilotage de la transition énergétique, la formation professionnelle, l’attractivité des métiers, l’incitation des acteurs à mettre en place le plus en amont les meilleurs instruments permettant des transitions réussies et réduisant les impacts socio-économiques vont dans le bon sens mais demandent à être traduites concrètement sous l’impulsion des pouvoirs publics.

 

CFE Energies

GRATUIT
VOIR