Résultats mitigés, croissance incertaine

Afin de rassurer les marchés, ENGIE annonce un nouveau plan d’économie d’environ 2 milliards d’euros brut, et l’augmentation des dividendes de 50 % en 2019. En même temps, le niveau des investissements nets est en réduction de 25 %.

Pour la CFE-CGC, l’équation financière d’ENGIE reste fragile, les revenus tirés des cessions sont en effet appelés à s’estomper et le Groupe devra dégager des recettes (cash-flow) suffisamment conséquentes pour financer les dividendes et les investissements.

L’équilibre dépendra de la capacité d’ENGIE à trouver des partenaires pour cofinancer les investissements et à optimiser sa trésorerie (cash-flow opérationnel) au moyen de nouveaux efforts demandés aux salariés par un nouveau Lean 2021.

Pour la CFE-CGC, la croissance d’ENGIE ne peut se contenter d’une politique d’austérité sur les coûts, mais doit s’appuyer sur un programme d’investissements visible et ambitieux. En effet, les bons investissements feront la croissance et les résultats de demain.

Que faut-il retenir des comptes d’ENGIE présentés aujourd’hui ?

  • Dividendes et plan d’économies
  • Chiffre d’affaires et l’EBITDA
  • Résultat net
  • La dette nette
  • Objectifs financiers
  • Perspectives et organisations

CFE Energies

GRATUIT
VOIR