L’Europe mérite mieux qu’une stratégie climatique hors sol…

… et une politique énergétique néolibérale.

Alors que la COP 24 se tient en Pologne sous pression face à l’urgence climatique.

Ce réchauffement climatique est une véritablement bombe à retardement. Alors que les émissions de gaz à effet serre en Europe sont reparties à la hausse, la Commission européenne vient de rendre publique sa stratégie de long terme sur le climat (à l’horizon 2050), après une phase de consultation à laquelle la CFE Énergies a répondu.

La CFE Énergies salue l’ambition affichée, et conforme à ses préconisations, d’une baisse de 80 % des émissions de CO2 et de la neutralité carbone d’ici 2050, ainsi que les priorités données à l’efficacité énergétique, à l’économie circulaire, au captage-stockage du carbone et à la mobilité propre pour décarboner l’économie européenne.

Pour autant, la CFE Énergies demande à la Commission européenne d’aller plus loin et de passer maintenant du discours aux actes. […]. Elle regrette :

  • L’absence de politique industrielle européenne ambitieuse dans les industries bas carbone
  • L’absence de réciprocité climatique dans les accords commerciaux négociés par la Commission
  • En l’absence d’une gouvernance réorientée, d’une vision long terme et d’intervention publique, la transition bas carbone restera une déclaration d’intention !
  • […]

Ce sont ces messages que la CFE Énergies va s’employer à faire passer aux décideurs européens dans les six mois qui nous séparent d’échéances électorales cruciales pour l’avenir du projet européen.

Contact presse : Alexandre GRILLAT – alexandre.grillat@cfe-energies.com

CFE Energies

GRATUIT
VOIR