A cause d’un bug informatique !

A l’annonce du montant de la participation chez GRDF, l’Alliance CFE UNSA Énergies dénonçait un montant très minimaliste, sans rapport avec les très bons résultats financiers 2017 de l’entreprise.

L’alliance CFE UNSA Énergies a été la seule organisation syndicale à ne pas avoir signé l’accord participation pour le versement de 961 € par salarié.

Suite à des « dysfonctionnements informatiques », les salariés des ex Unités Clients Fournisseurs ont purement et simplement été oubliés. Le montant de la participation va donc de facto baisser.

Le Directeur Général de GRDF vient de refuser de faire valider par le Conseil d’Administration une rallonge budgétaire du montant de la participation manquante.

Pourtant c’était le moyen le plus équitable et le plus simple de ne pas pénaliser les salariés de l’entreprise.

Maintenant, que faire l’entreprise ?

Selon notre analyse, il ne reste que 3 solutions au Directeur Général de GRDF pour compenser auprès des salariés les pertes financières liées au « bug informatique » :

  • Décider qu’il n’y aura aucune mesure compensatoire et entériner une baisse non négligeable du montant de la participation versée à chaque salarié.
  • Décider du versement d’une prime exceptionnelle, mais dans ce cas il faudrait que son montant soit augmenté pour pallier les manques à gagner liés à la fiscalité moins favorable ainsi qu’à l’impossibilité d’abondement apportée par la participation.
  • Décider de l’augmentation de l’intéressement que GRDF sait si bien écrêter. Pour l’alliance CFE UNSA Énergies, et à condition d’être d’un montant conséquent, cela semble être la moins mauvaise des solutions.

Monsieur le Directeur Général, les salariés de GRDF attendent votre décision. Elle sera un révélateur supplémentaire du respect que vous leur témoignez.

N’amplifiez pas la perte de pouvoir d’achat liée à l’indigne 0,2 % d’augmentation du SNB pour 2017 et 2018 !