Halte à la politique scission

–  Déclaration liminaire CCE du 30 novembre 2017 –

Depuis l’annonce du report de l’atteinte de l’objectif de 50 % de la production nucléaire dans le mix énergétique, la presse se fait l’écho de projets visant à désintégrer le Groupe EDF. Simulations de banquiers d’affaires, déclarations intempestives en tous genres, le Groupe EDF fait face à une déferlante d’articles plus menaçants les uns que les autres. Les spéculations de la sphère politico-financière vont bon train.

Pour la CFE Énergies, s’il convient de mettre en œuvre un mécanisme d’achat de la production du nucléaire historique, garantissant la couverture du coût complet, il est inconcevable qu’il s’accompagne d’une désintégration du Groupe EDF aux conséquences industrielles et sociales désastreuses.

En quoi séparer les actifs nucléaires historiques du reste du Groupe est-il nécessaire pour garantir un prix d’achat aux MWh issus de ses centrales ? En quoi démanteler le Groupe, séparer ses activités, et pour tout dire modifier profondément sa structure et sa gouvernance, permettrait-il de mettre en œuvre un mécanisme d’achat régulé de la production nucléaire ?

Lire l’article complet

CFE Energies

GRATUIT
VOIR