Déclaration commune de la confédération CFE-CGC et de ses fédérations

Présentée comme une réforme phare de son quinquennat par le Président de la République, la refonte du code du travail suscite l’inquiétude d’une grande partie de la population.

Avec l’Exécutif, nous partageons l’objectif prioritaire d’améliorer l’emploi. A cette fin, la CFE-CGC, considérant que la compétitivité des entreprises passe aussi par un dialogue social équilibré, n’a pas hésité à accepter la méthode en même temps que l’objectif. Nous nous sommes engagés avec confiance dans la phase « inédite » de concertation bilatérale sans remettre en cause le principe d’une loi prise in fine par ordonnances, marquant ainsi notre volonté de contribuer à faire du texte final un projet positif pour l’économie et la société.

Fidèle à son engagement, la CFE-CGC a fait des propositions pour ouvrir le champ de la discussion. Hélas, force est de constater, à l’issue de la quatrième rencontre, que le gouvernement reste sourd aux remarques, critiques et propositions que la CFE-CGC porte au sujet des différents éléments de la concertation. Nous sommes cordialement reçus, poliment écoutés mais absolument pas entendus. Il apparaît, à ce stade, que le projet de l’Exécutif est de reprendre un grand nombre des dispositions abandonnées, parce que trop clivantes, des lois Rebsamen et El Khomri. Et de les amplifier encore.

Lire la suite :

CFE Energies

GRATUIT
VOIR