TURPE 5 : Non à la fin d’Enedis, la CFE et l’UNSA Energies font barrage au régulateur !

Avec sa proposition de tarif, la CRE cherche à provoquer un plan social et à séparer Enedis du groupe EDF. A court terme plus de 1 500 emplois sont menacés et c’est la fin du statut qui est visé.

La proposition de la CRE menace l’avenir d’Enedis. Réduire le tarif de plus de  2 % impose qu’Enedis réduise ses charges et sa masse salariale. C’est un plan de réduction d’emploi massif qui risque de frapper le Distributeur.

En affamant Enedis, la CRE veut la forcer à s’endetter. Ceci est impossible vue la situation dégradée du groupe EDF. C’est une manœuvre pour achever le démantèlement du groupe. Au final, ce sera la fin du statut des IEG!

Pour les collectivités, c’est la remise en cause de la proximité, moins d’investissements et d’entretien du réseau. Pour les clients, c’est une baisse inéluctable de la qualité. Pour tous, c’est la fin programmée du Service Public, de la péréquation tarifaire et de la solidarité entre monde urbain et rural.

Face à ce danger imminent, la CFE-CGC et l’UNSA réagissent. Dans leurs courriers à la CRE et au Premier Ministre*, elles exposent les menaces sociales et économiques pour Enedis et ses salariés. Elles insistent sur le caractère vital pour la France des infrastructures électriques et sur la spirale infernale qu’un régulateur livré à lui-même est en train d’amorcer.

La CFE-CGC et l’UNSA invitent toutes les organisations syndicales à prendre conscience du danger et à agir ensemble. C’est l’heure de la mobilisation générale !

Stoppons cette menace que la CRE fait peser sur les 35 000 agents d’Enedis !

 

Lire la réponse de la CFE Energies à la consultation de la CRE

bouton_telecharger_pdf

Lire la réponse de l'UNSA Energie à la consultation de la CRE

bouton_telecharger_pdf

 

 

CFE Energies

GRATUIT
VOIR