Lettre n° 30 de l’administrateur salarié d’Enedis

La situation est grave pour Enedis et tous les agents doivent en être informés. La troisième consultation sur le prochain tarif d’acheminement pour le distributeur d’électricité dévoile l’absence totale de vision de la Commission de Régulation de l’Energie sur l’avenir du secteur électrique.

Les 675 pages de la consultation ne peuvent pas masquer la réalité : la CRE ignore les défis de la transition énergétique , piétine le projet d’entreprise d’Enedis, méprise les agents et produit un tarif rétrograde et mortifère! Le Président de la CRE l’a d’ailleurs avoué lors d’une audition à l’Assemblée Nationale, le 20 juillet 2016 : “Lorsque l’on élabore un TURPE (…) on ne travaille pas en regardant devant, mais dans un rétroviseur (…).”

Sans surprise, le projet actuel de tarif est sous-évalué en niveau, créé des niches tarifaires et, par ses subventions croisées, il constitue un instrument fiscal déguisé.

La CRE impose une baisse du revenu d’Enedis tout en demandant une augmentation moyenne de 9% des investissements hors Linky. Il exige des niveaux de régulation “incitative” totalement inatteignables.

Le projet de TURPE 5 de la CRE va se traduire chez Enedis par une montée des risques psycho-sociaux, un plan drastique de réduction d’emplois, la chute des investissements, la dégradation de la qualité de service, la mutilation de la loi sur la transition énergétique et le reniement des engagements de la COP21.

Alors que les réseaux électriques seront au coeur de la révolution énergétique de ce siècle, la France attend un TURPE 5 à la hauteur des enjeux.

Lire l’intégralité de la lettre :

bouton_telecharger_pdf

CFE Energies

GRATUIT
VOIR