La lettre n°62 de l’administrateur salarié EDF

HPC : pourquoi je considère qu’EDF ne doit pas lancer ce projet actuellement.

En ce début d’année 2016, il est fondamental de comprendre pourquoi la situation a changé radicalement.

HPC : une rentabilité de 9 % par an pendant 60 ans ? Un mensonge d’État ?

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient… pourtant E. Macron est un financier et devrait pouvoir challenger ce chiffre : la durée de construction de 72 mois est trop optimiste (rapport d’Escatha), les coûts du projet n’ont pas cessé d’augmenter et vont encore augmenter, car tout délai supplémentaire de construction en-gendre des coûts (pour Flamanville, environ 1 milliard d’euros par an de retard…).

De plus, il est prévu des pénalités si la disponibilité de 92 % n’était pas atteinte alors qu’elle ne repose sur aucun REX étant donné qu’aucun EPR n’est en service.

Ensuite, les EPR d’HPC seront confrontés à la réalité du marché et à la priorité donnée aux ENR dans le merit-order, comme rappelé dans la page précédente : ainsi, quelle assurance a-t-on de placer tout le productible ?

Personnellement, je ne pourrais affirmer le taux de rentabilité, n’ayant pas eu accès aux informations permettant de vérifier la rentabilité du projet malgré mes demandes.

Dans tous les cas, dans l’état actuel, la rentabilité est forcément inférieure à 9 %.

Personnellement, je ne me contenterai pas de belles promesses…

Aujourd’hui, je ne peux que constater que les conditions ne sont pas réunies pour que je puisse donner un avis positif si un tel projet m’était soumis.

 

CFE Energies

GRATUIT
VOIR