La CFE Énergies s’interroge sur l’enjeu de cette fermeture

La CFE Énergies dénonce un caprice politique
faisant jouer un rôle politique à EDF dans la campagne présidentielle

L’aberration industrielle, économique et sociale du projet est aujourd’hui révélée par les sous-jacents électoralistes d’une décision imposée par l’État au mépris des salariés et des intérêts de la France.

Le Conseil d’Administration a adopté ce jeudi 6 avril 2017 une délibération prévoyant la « fermeture irréversible et inéluctable » de la centrale nucléaire de Fessenheim mais en la conditionnant doublement : d’une part, à la mise en service de l’EPR de Flamanville et, d’autre part, au respect du plafond légal de 63,2.GWh.

La CFE Energies a toujours dénoncé le caractère absurde du projet de fermeture qui est une aberration industrielle, économique et sociale.

Lire l'intégralité du communiqué :

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *